Lettres d'information   Accueil

PRO VITA
OU LE COMBAT D'UN PRETRE ORTHODOXE ROUMAIN POUR LA VIE

Lettre N°5 / juin 2001

Affiche PRO VITA

Dans ce numéro :

COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE DE L’ASSOCIATION ORTHODOXE FRATERNITE FRANCO-ROUMAINE (9 juin 2001)


La visite du Père Nicolae en France, juin 2001

De jeunes bretons en Roumanie - à la découverte de PRO VITA

Articles de Journaux : "LE TELEGRAMME - LOUDEAC" et "L'ECHO DE JEAN XXIII"

NOUVELLES EXPLOSIVES !

Votre aide...


COMPTE-RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE
DE L’ASSOCIATION ORTHODOXE FRATERNITE FRANCO-ROUMAINE

(N° 0224008805)

En date du 09 juin 2001 à LIMOURS
au siège de l’Archevêché Roumain

********************************

Nous nous sommes retrouvés à une quinzaine pour dresser le bilan d’une année d’existence de l’A.O.F.F.R. et réfléchir aux moyens à mettre en œuvre pour aider les enfants de Roumanie, plus spécialement les enfants abandonnés, les enfants d la rue, les femmes qui renoncent à l’avortement et leurs enfants.

L’ASSOCIATION EN CHIFFRES :

Membres d’honneur : 8, sous la présidence d’honneur de Père Nicolae Tănase
Membres adhérents : 39
Membres bienfaiteurs : 2
Membres donateurs : 27 dont 4 monastères et 4 associations

soit un total de 76 personnes intéressées par le travail de l’association, auxquelles il faut ajouter les personnes ayant participé par des dons matériels.

BILAN FINANCIER de juin 2000 à juin 2001

LES ENTREES :
cotisations 3840 F
dons 25625 F
ventes artisanat 2312 F
soit un total de 31777 F

LES DEPENSES :
dons à PRO VITA 22150 F
achat de matériel pour PRO VITA 1085 F
transport de matériel en avril 2001 3170 F
fonctionnement 5358 F
(photocopies : 3471 F, poste : 1142 F, administration : 745 F)
soit un total de 31763 F
solde 14 F

Ce qui n’a pas marché :

La mise en place d’un réseau de vente d’artisanat fabriqué par les enfants de PRO VITA. Nous n’avons eu que trois réponses positives, ce qui s’est traduit par deux points de vente.

Ce qui a marché :

Les réponses positives à nos demandes de matériel, par exemple :

- Un prêtre orthodoxe, médecin en retraite, nous a donné du matériel médical pour le dispensaire de Valea Screzii inauguré en mai 2001, ainsi que des ouvrages pour une étudiante.
- Une moniale orthodoxe nous a donné sa voiture, une R18 break, pour PRO VITA.
- L’action proposée par Marie-Claire HIPEAU dans l’établissement où elle travaille, le lycée Jean XXIII, et à laquelle a répondu une équipe d’enseignants (voir bilan d'action).
- L’action menée par une équipe de jeunes de Loudéac (Centre Bretagne) et leur convoyage du matériel obtenu en Roumanie en avril 2001.
- Du matériel pratique pour l’association, comme un téléphone-fax.
- Le séjour de Français auprès de PRO VITA à l’automne 2000.
- L’argent récolté et transmis à PRO VITA.

ET l’amitié partagée, les fraternelles relations avec l’équipe qui travaille avec Père Nicolae, des relations sincères qui s’enracinent.

PROJETS ET PERSPECTIVES :

- un voyage de jeunes à l’automne prochain.
- l’élargissement de l’aide à d’autres associations.
- un site internet.
- nous pensons également à mettre en place un système de parrainages d’enfants et à l’élaboration d’un petit recueil de photographies vendu au profit de PRO VITA et qui permettra à nos amis de visualiser l’œuvre de Père Nicolae.

- La Maison Commune :
La Fraternité Orthodoxe du Pain de Vie souhaite acquérir une maison au nom de l’Archevêché Roumain d’Europe Occidentale et Méridionale ; ce serait une maison commune franco-roumaine, afin de permettre aux français désireux de connaître ou d’aider l’œuvre de Père Nicolae de demeurer auprès de PRO VITA. Cette maison pourrait être un lieu de rencontre et d’échange car la fraternité franco-roumaine est chère à nos yeux et nous souhaitons œuvrer pour son développement. Vous pouvez dès à présent aider la Fraternité Orthodoxe du Pain de Vie par des dons au nom de l’Association Cultuelle Orthodoxe de Centre-Bretagne.

CONCLUSION :

Les membres de l’association présents sont satisfaits de cette première année de solidarité avec les enfants de Roumanie, et optimistes.

Plusieurs personnes qui auraient souhaité participer à cette assemblée générale se sont excusées. La date retenue n’était sans doute pas située dans une bonne période, juin étant saturé de fêtes de familles, de cérémonies religieuses, etc. Nous devrons y réfléchir pour la prochaine assemblée en 2002.

Malheureusement aussi, nous n’avons pas pu bénéficier de la présence de l’Archevêque Joseph, Président de l’association, ni de celle de Père Nicolae Tănase, qui souhait être présent mais qui a été retenu en Roumanie par des questions d’ordre administratif. Il est bien parti de Vălenii de Munte mais il est arrivé après la réunion.

********************************

Haut de page


VISITE DE PERE NICOLAE Tănase

Ce fut un honneur pour nous que d’accueillir Père Nicolae au cœur de la Bretagne, à Loudéac, le 19 juin, avec une petite équipe : le Père Marius, qui seconde efficacement Père Nicolae pour tout ce qui touche la pastorale, Tatiana, un pilier de l’association Pro Vita, Traian, Nicolae et deux fils de Père Nicolae, Gavril et Raphaël.

Le 20 juin, fête de St Nicolas Cabasilas, après la concélébration de la Divine Liturgie à 6h00, nous sommes partis pour le monastère Saint-Silouane (72), bienfaiteur de l’association, puis pour la paroisse St Germain et St Cloud de Louveciennes (78) . Là, nous avons confié nos Roumains à un couple, Jean et Elisabeth, qui ont eu la gentillesse de leur faire visiter Paris by night.

Le lendemain, après un passage à l’Archevêché Roumain à Limours, Père Nicolae et son équipe repartaient pour la Roumanie, via l’Italie où du travail les attendait.

A l’occasion de sa venue (que nous n’attendions plus), nous avons pu remettre à Père Nicolae, de votre part, la somme de 5000 F et payer une partie de ses frais de voyage en France. Nous avons pu aussi lui donner deux véhicules, une R18 break donnée par une moniale et une Névada, donnée par la Fraternité Orthodoxe du Pain de Vie.

Ces voitures vont servir, bien sûr, pour transporter mamans et enfants, mais Père Nicolae a besoin aussi parfois de se déplacer rapidement. En effet, lorsque quelqu’un lui signale que dans telle clinique une jeune femme s’apprête à avorter, Père Nicolae s’y rend immédiatement, et après avoir expliqué à la personne ce qu’est l’avortement, propose qu’elle accouche et lui confie ensuite l’enfant.

NON A L'AVORTEMENT
car il y a d'autres solutions plus dignes !
Oui, plus dignes de l’humanité, et plus respectueuses de la Vie,
qui est DIEU.


Haut de page

DE JEUNES BRETONS EN ROUMANIE
A la découverte de « PRO VITA »


Ayant eu connaissance de mes activités en faveur de la Roumanie, quelques amis de mon fils François-Marie ont souhaité « faire quelque chose », comme par exemple collecter des produits auprès de magasins. Compte tenu du fait que j’avais à acheminer également en Roumanie les dons rassemblés par le lycée Jean XXIII de Metz, je leur ai proposé de m’accompagner. Ainsi sommes-nous partis le vendredi 30 mars à six, François-Marie et moi-même, Maryna, Coralie, Ludovic, Christophe, âgés de 21 à 26 ans (sauf moi…).

Un voyage fatigant, ponctué de quelques heures de sommeil dans un Trafic bourré de matériel et tractant une remorque comble. Quelques frayeurs à la frontière, et nous voici en Roumanie : Oradea, où nous laissons un peu de matériel dans une fraternité catholique qui accueille des pauvres ; puis la région de Fagaras, pour saluer quelques familles amies et visiter les monastères de Dejana et Brancoveanu à Sambata de Sus ; malheureusement, le staretz Theophile, à qui nous demandons la bénédiction à chaque passage, était absent.

Les jeunes ont pu apprécier l’extraordinaire sens de l’hospitalité des Roumains et Roumaines.

Nous sommes arrivés le 4 avril à Valea Screzii où nous avons déchargé alimentation, produits d’hygiène, jouets, matériel scolaire etc… et retrouvé nos amis. Les jeunes Bretons ont pu prendre la mesure de l’œuvre de Père Nicolae, des besoins immenses des enfants et de la charité de tous ceux qui oeuvrent pour Pro Vita. Ils ont aussi rencontré un peuple qui conserve encore de fortes valeurs humaines auquelles ils aspirent, et ils mesurent la différence honteuse du niveau de vie matériel entre l’Est et l’Ouest de l’Europe.

Après une visite à Bucarest (où nous n’avons pas vu plus de chiens qu’ailleurs…) et une visite au monastère de Crasna où nous avons été très bien accueillis par les moines avec lesquels les jeunes ont pu converser, nous sommes repartis pour notre Bretagne le 9 avril.

Les jeunes Bretons ont été heureux et impressionnés par ce voyage à l’autre bout de l’Europe, et déjà une autre équipe se prépare pour un départ en automne.


Haut de page


Articles de Journaux :

LE TELEGRAMME : "Un convoi humanitaire peut en cacher un autre"

Pendant les dernières vacances de printemps, cinq jeunes de Loudéac, Bréhan et Saint-Barnabé ont organisé une action humanitaire pour la Roumanie. Chargés de 5 m3 de matériels, ils ont passé une semaine à Valea Screzii, village situé au nord de Bucarest. Retour sur le séjour.

Ils s'appellent Christophe Le Large, Ludovic Macé, Maryna Julot, François Calès et Coralie Marcadé. La bande des cinq est partie en Roumanie pour apporter jouets, crayons, cahiers, couches et lait stérilisé à un orphelinat.

"Nous avons répondu à l'appel de l'association PRO VITA ("pour la vie") créée par le Père Nicolae, célèbre dans le pays".

Celle-ci recueille les enfants et adolescents abandonnés par leurs parents, trop pauvres pour pouvoir subvenir à leurs besoins.

PRO VITA, non seulement replace ces orphelins dans des familles, mais assure aussi leur éducation.

Philippe Calès, le père de François, de retour en Roumanie en janvier, a donné l'idée du convoi aux jeunes qui ont commencé à solliciter les commerces loudéaciens et les grandes surfaces.

Noël en avril

"Cela tombait bien car une école de Metz avait fait la même chose de son côté mais n'avait pas moyen d'acheminer sa collecte".

Un petit détour par l'est de la France avant de piquer vers les Balkans. Trois jours en fourgon chargé au maximum et les voilà arriver à Valea Screzii.

"C'était Noël en avril, se rappelle Coralie. On a passé beaucoup de temps avec les enfants qui pour la plupart maîtrise le français". Les cinq Bretons ont surtout découvert un pays appauvri par le régime de Ceausescu. "L'agriculture a 50 ans de retard et il n'y avait pas d'eau courante dans le village", ajoute Ludovic.

Revenus le 11 avril, les jeunes pensent déjà à un nouveau départ. "On y retournera ! Les gens que l'on a rencontrés sont ouverts. Ils s'intéressent beaucoup plus au monde que nous".


L'ECHO DE JEAN XXIII : "Bilan d l'action humanitaire en faveur d'un orphelinat en Roumanie"

Pendant la période de l'Avent, les élèves de 4ème avec leurs professeurs d'instruction religieuse se sont mobilisés pour aider l'Association roumaine "PRO VITA", fondée et dirigée par un prêtre, le Père Nicolae. Celle-ci s'occupe de six maisons qui accueillent des orphelins, des enfants de la rue et, surtout des bébés confiés temporairement ou définitivement par leurs mamans qui, pour des raisons économiques, ne peuvent les élever.

Les élèves ont donc eu l'idée de confectionner des gâteaux, des cartes de voeux, des boules de Noël en tissu dont la vente a rapporté 2000 F. Des produits de première nécessité (lait maternisé, petits pots de fruits, de légumes, produits d'hygiène), des vêtements et des jouets ont été collectés. Ces dons représentaient un volume de 2 m3.

Le Président de l'Association qui sert de relais en France (la fraternité Franco-Roumaine) est Monseigneur Joseph Pop, Archevêque orthodoxe roumain d'Europe occidentale et méridionale. Lors de sa venue à JEAN XXIII, le 20 janvier dernier, devant un public d'élèves de 2nde, 1ère et 4ème, il a parlé du combat mené par le Père Nicolae pour venir en aide aux plus démunis. Puis il a remercié les élèves de 4ème et leurs professeurs de catéchèse pour les différentes actions et les dons qui amélioreront le quotidien des enfants roumains. Enfin, dans le cadre de la semaine de prière pour l'Unité des chrétiens, il a présenté aux élèves un exposé sur l'Orthodoxie, illustré d'un beau diaporama, avant de participer avec le pasteur Morel, l'abbé Stock, à un temps de prière ouvert à tous les élèves, personnels, parents, familles de JEAN XXIII.

Le samedi 31 mars, un représentant de l'Association et cinq étudiants bénévoles, sont venus de Loudéac (Bretagne) charger les dons pour les acheminer le jour même en Roumanie. Ils sont bien arrivés à VALEA PLOPULUI, petit village de VALACHIE, et ont remis l'argent et les dons au Père Nicolae, dont la venue à JEAN XXIII est projetée lors de son séjour en France, au mois de juin. On pourrait, à ce moment là, relancer l'opération.

Merci à toutes et à tous, pour votre générosité.

Si vous désirez reproduire cette action dans votre région, vous pouvez contacter : Marie-Claire HIPEAU
14, rue de l’Eglise
57680 GORZE
Tel/fax : 03 87 52 83 26


Haut de page


********************************

NOUVELLES EXPLOSIVES !

Père Nicolae Tănase nous transmet le document suivant.
Voici la traduction approximative :

***********************************************

Au mois de septembre 1999, une organisation qui lutte pour le droit à la vie dans la ville de Denton au Texas, « LIFE DYNAMICS », a découvert et publié des preuves et des documents concernant la vente d’organes d’enfants.

Le 11 septembre 1999, la première page du journal américain THE DAILY AMERICAN titrait :

« A tous ceux qui luttent pour le droit à la vie : des organes d’enfants avortés vendus sur le marché ! »

L’article relevait, après deux années d’enquête discrète, que la société « Horizons Ouverts » (« Opening Line’s ») procurait et vendait à tous les intéressés et surtout à ceux qui faisaient des recherches illégales en ce domaine, des parties de corps de fœtus ou nouveaux-nés avortés.

Le rapport de cette investigation a relevé la liste des prix pratiqués par cette société. Partie du corps ou celui-ci en entier : 70$

**************************

Foies : 125 - 150 $
Reins : 50 - 75 $
Pancréas : 75 - 100 $

Mains : 75 - 100 $
Pieds (jambes) : 100 - 125 $
Poumons : 150 $
Cerveau : 150 - 999 $
Os : 150 $

Coeur : 325 $

**************************

Haut de page


NOUS RECHERCHONS...

Pour l’Association PRO VITA de Père Nicolae Tănase,
- De tout… mais le père nous a demandé récemment des catéchismes en italien et en allemand ainsi que des livres liturgiques en italien et en français.
Par ailleurs, nous avons un besoin express d’argent pour payer les assurances des véhicules prêtés à Pro Vita.

Pour l’Association « VESTEA CEA BUNA » (« La Bonne Nouvelle ») fondée en 1995 par Dorin Paraschin de Starchiojd (Valachie) afin de soutenir financièrement, matériellement et moralement les familles pauvres, les enfants de la rue, les veuves, visiter les malades, les prisonniers… :
- Une photocopieuse

Pour l’Association « IOANIADIA » fondée en 1998 par le prêtre Ioan NECULOIU de Fagaras (Transylvanie) dont le but est d’aider les familles pauvres, les enfants et les vieillards défavorisés de la région de Fagaras :
- Un téléphone – fax

Pour une courageuse jeune fille de Fagaras, étudiante en médecine à SIBIU :
- Un microscope ainsi qu’une trousse de premier secours afin de pouvoir participer comme volontaire à un service ambulancier de la faculté.


VOUS POUVEZ AIDER LES ENFANTS DE PRO VITA


- en nous commandant, pour vous-même ou vos paroisses, des icônes peintes sur verre, des porte-icônes muraux, des chapelets et des croix en fils fabriqués par les jeunes.

- en nous commandant des icônes peintes par Cristi DINU : votre offrande ira pour moitié à l’iconographe et pour moitié à PRO VITA.

- tout simplement en réglant votre cotisation 2001…

Nous vous souhaitons de bonnes vacances, de saintes fêtes de la Transfiguration et de la Dormition, et de ne pas oublier les enfants qui ne partent jamais en vacances.


Prêtre Philippe


Haut de page


Lettres d'information   Accueil