Lettres d'information Accueil

PRO VITA
OU LE COMBAT D'UN PRETRE ORTHODOXE ROUMAIN POUR LA VIE

Lettre N°4 / mars 2001

Affiche PRO VITA

Chers(ères) adhérents(tes) et bienfaiteurs(trices),

J’ai eu l’opportunité, en janvier dernier, de rendre visite au Père Nicolae Tănase et lui ai remis, de votre part, la somme de 2000 F ainsi qu’un peu de matériel dont un téléphone-fax.

J’ai pu ainsi, durant une semaine, suivre Père Nicolae dans ses péripéties pour le service des plus petits : un jour à Bucarest à récupérer de la ferraille pour les constructions, le lendemain sur la frontière bulgare, le surlendemain en Moldavie à distribuer nourriture et vêtements à des familles vivant dans la précarité. En effet, le père aide les mamans qui, après avoir confié leur bébé à PRO VITA durant parfois plusieurs années, ont réussi à constituer un foyer.

J’ai pu aussi faire le point sur la situation de PRO VITA :

En janvier 2001, 208 enfants (parfois avec leur maman) étaient assistés et répartis dans une vingtaine de familles d’accueil (à Bucarest et à Valea Screzii , deux familles accueillent 8 enfants) et dans 6 autres lieux (maisons ou appartements) à Bucarest, Vălenii de Munte , Valea Vanii, Starchiojd, Ploiesti (6 familles d’accueil). A Valea Plopului, l’association gère tout un quartier avec 7 maisons accueillant 36 enfants, la maison « du Centre » avec 16 enfants et celle « de l’Eglise » avec 9 bébés.


A Valea Screzii, c’est toute une petite cité qui émerge en pleine nature, la maison principale accueillant 17 enfants et le dispensaire, transformé en lieu d’accueil cet hiver, abritant 23 bébés. Ce dernier endroit est un lieu extraordinaire. Lorsque l’on entre dans une des grandes chambres, tous les bébés qui le peuvent se lèvent dans leurs lits à barreaux pour voir ce qu’il se passe et ils vous accueillent avec un grand sourire. C’est quelque chose de très surprenant, mais la plupart des enfants accueillis à PRO VITA ont le sourire, et ce sourire ne peut laisser indifférent. C’est le sourire de la vie…

A Valea Screzii se trouve aussi une étable qui abrite vaches, cochons et volailles dont s’occupent des jeunes. A Valea Plopului, ce sont des ateliers de boulangerie, de menuiserie, de tricot et de peinture d’icônes sur verre qui intègrent des jeunes et participent au fonctionnement de l’association. Le Patriarche Théoctiste a eu l’occasion de venir et de visiter le village.

Père Nicolae anime aussi deux petites maisons d’édition. L’une édite des ouvrages sur l’Orthodoxie, au profit de sa paroisse de Valea Plopului dont l’église des Saints Archanges reste inachevée. L’autre édite des ouvrages sur l’avortement et pour la vie au profit de l’association PRO VITA. « Parinte » a participé sur ce sujet à une trentaine d’émissions T.V. en Roumanie et à l’étranger. Nous avons bien l’intention de le faire venir en France pour une série de conférences s’il se trouve des paroisses intéressées par sa visite et son message.

Si vous souhaitez visiter PRO VITA à Valea Plopului et Valea Screzii

Nous vous indiquons l’adresse de gîtes ruraux tenus par des personnes proches de Père Nicolae et qui s’investissent pour l’association :

Dorin et Maria PARASCHIN
Str. GRUI Com. STARCHIOJD
JUD. PRAHOVA
ROMANIA
Tel/fax : 00 40 44 420 154
E-Mail : vesteaceabuna@mmc.ro

________________________________


La Roumanie mérite d’être connue ; les médias nous présentent trop souvent une image tronquée et négative de ce pays à la longue histoire et à la riche culture. La Roumanie, ce n’est pas seulement la pauvreté, c’est aussi un très beau pays habité par un peuple particulièrement hospitalier. Aujourd’hui, il connaît un profond renouveau religieux, les églises sont pleines et les monastères se multiplient, souvent construits par des bénévoles. La pauvreté n’empêche ni la générosité ni le sens de la gratuité. La Transylvanie, par exemple, qui comptait 10 monastères en 1990, en compte maintenant 100 d’une rare beauté. Un tel pays a nécessairement de l’avenir, un avenir béni par Dieu.


Je vous souhaite dès à présent une lumineuse et très sainte fête de Pâques,

Diacre Philippe

________________________________


Haut de page

 


BILAN DE L'ACTION EN FAVEUR DU CENTRE PRO VITA,
DE PERE NICOLAE Tănase, EN ROUMANIE


Tout a commencé au mois de juillet 2000 par un coup de téléphone d'un ami habitant en Bretagne : Philippe Calès. Avec son épouse et deux de leurs enfants, il rentrait d'un voyage en Roumanie et, transitant par la Lorraine, il souhaitait nous rendre visite.

Pendant leur séjour chez nous, ils nous racontent les semaines passées à Valea Plopului, dans l'orphelinat géré par le Père Nicolae Tănase. Cet orphelinat accueille des enfants en bas âge et des adolescents de la rue (voir feuillet Pro Vita n°l).

Philippe et son épouse Sylvie nous décrivent les difficultés rencontrées sur place en raison des conditions économiques actuelles en Roumanie, la pauvreté, le dénuement mais ils parlent aussi de la foi, de l'amour, de la charité, du courage du Père Nicolae (marié et père de six enfants), des paroissiens et des bénévoles qui collaborent à cette œuvre d'accueil des plus pauvres.

Philippe et sa famille avaient apporté à l'orphelinat des produits de première nécessité (couches, lait maternisé, vêtements, médicaments..).

De retour à Loudéac, Philippe Calès contacte et rencontre l'Archevêque JOSEPH Pop (Archevêque Roumain de l'Europe Occidentale et Méridionale), dont il dépend comme diacre. Monseigneur JOSEPH connaît depuis de nombreuses années le Père Nicolae dont il estime beaucoup le travail et qu'il souhaite aider. L'idée d'une association naît et, le 15 août 2000, l'Archevêque JOSEPH donne sa bénédiction pour la création de l'Association Orthodoxe Fraternité Franco-Roumaine (voir feuillet Pro Vita n°2).

Le 14 septembre 2000, Philippe s'arrête chez nous. Parti de Loudéac, il conduit une équipe de six bénévoles (4 français et deux canadiennes) qui souhaitent aider le Père Nicolae : construction de bâtiments, soins aux enfants...

Au fil des échanges que nous avions, je me sentais interpellée. Que pouvais-je faire pour aider, à mon tour, le Père Nicolae ? Une idée germa : si je proposais aux élèves de Jean XXIII, l'établissement où j'enseigne, une action humanitaire en faveur de l'orphelinat du Père Nicolae, par l'intermédiaire et avec la collaboration de mes collègues professeurs de catéchèse ? Je leur en parlai donc. Ils acceptèrent aussitôt, trouvant le projet fort intéressant. Monsieur Bourdeaux, chef d'établissement, fut informé et donna son accord. Restait à donner forme au projet. Il s'agissait, durant la période de l'Avent, d'informer les élèves et de les sensibiliser aux besoins de l'orphelinat du Père Nicolae. On décida d'organiser une collecte de produits de première nécessité auprès des familles informées par une circulaire et un article dans le journal de l'école : « L'Echo de Jean XXIII ».

Des classes de 4ème proposèrent de confectionner des boules de Noël en tissu, des cartes de vœux, des gâteaux et de les vendre au profit de l'Association Orthodoxe Fraternité Franco-Roumaine qui, en France s'occupe de l'orphelinat et qui est présidée par l'Archevêque JOSEPH POP. Celui-ci, lors de sa venue à Strasbourg en novembre dernier, fut informé de l'action humanitaire entreprise à Jean XXIII et je l'invitai à venir à l'école pour s'en rendre compte. L'idée vint de faire « d'une pierre deux coups », la venue de l'Archevêque, le samedi 20 janvier 2001, coïncidait avec la semaine de prières pour l'Unité des Chrétiens (du 15 au 22 janvier).

Les professeurs de catéchèse informèrent leurs élèves sur l'Orthodoxie (dans le cadre de la « connaissance des religions ») et une rencontre eut lieu entre l'Archevêque JOSEPH et les élèves de 4ème, de 2nde, 1ère et Terminale, de 9h à 11h : après un diaporama commenté sur des églises et monastères de Roumanie, des Météores en Grèce, et une brève présentation de l'Orthodoxie, l'Archevêque répondit aux questions des jeunes. Des élèves de 4ème, qui s'étaient investis dans l'opération humanitaire en faveur de l'orphelinat, présentèrent un petit compte rendu de leurs actions. Monseigneur JOSEPH les remercia et dit quelques mots des conditions d'accueil des enfants dans l'orphelinat et de l'aide qui leur est apportée. La matinée fut clôturée par une prière œcuménique ouverte à tous les personnels, élèves, parents et familles de Jean XXIII et à laquelle participèrent le Pasteur Morel, l'Abbé Stock, vicaire épiscopal catholique, Monseigneur JOSEPH bien sûr, et quelques fidèles de la paroisse orthodoxe franco-roumaine de Nancy.

Je tiens à remercier vivement :
- Monsieur Bourdeaux, notre chef d'établissement, qui donna son accord pour la réalisation de l'opération.
- Mademoiselle Pinacho, responsable de la Pastorale, qui informa les professeurs de catéchèse et coordonna les actions.
- Madame Barbazanges, Madame Roux et Monsieur Cerff-Puzin, professeurs de catéchèse qui firent preuve de beaucoup d'esprit d'initiative et donnèrent de leur temps pour encadrer les jeunes. Cette opération nous a donné l'occasion d'échanges enrichissants et fructueux.
- Les élèves de 4ème dont j'ai pu apprécier la motivation, la générosité, l'enthousiasme, la créativité, les talents dans la confection des boules de Noël en tissu (l'atelier a si bien fonctionné qu'on a décidé de démarrer plus tôt cette année).
- Les parents qui ont confectionné les gâteaux vendus à plusieurs reprises pendant les récréations, qui ont apporté des dons.
- Monseigneur JOSEPH qui a accepté de venir à Jean XXIII et qui nous soutient par ses prières.

BILAN DES SOMMES COLLECTEES (ventes de boules de Noël, gâteaux, cartes de vœux) : 2000 francs

NATURE ET VOLUME DES OBJETS COLLECTES ( 2 mètres cube au 5.02.01) :
- Lait maternisé,
- Petits pots de légumes, de fruits – céréales,
- Friandises,
- Produits d'hygiène,
- Couches,
- Jouets,
- Vêtements.
La collecte se poursuit jusqu'à la venue du diacre Philippe Calès programmée au début des vacances d'avril.

Marie-Claire HIPEAU


Haut de page


Lettres d'information Accueil